Lors de fortes chaleurs ou canicules, l’alerte à la pollution à l’ozone n’est jamais loin. Quel est ce type de pollution et comment s’en protéger ? Un polluant invisible à la fois source de vie et de décès : une question d’altitude.

Temps de lecture : 4 minutes

 

Ce qui est important de savoir avant de commencer la lecture de cet article wink

  • La première chose à savoir sur l’ozone est qu’il ne faut pas confondre l’ozone stratosphérique qui est plus connu sous nom de « couche d’ozone » et qui permet de filtrer une partie du rayonnement UV dangereux pour la santé, et l’ozone troposphérique, qui est un polluant qui va stagner en basse altitude et peut provoquer des problèmes de santé.

 

  • La 2ème chose à savoir sur l’ozone est qu’il est un polluant secondaire, c’est-à-dire qu’il n’est pas émis directement par une activité humaine. L’ozone (O3) est formé suite à des réactions chimiques entre des COVs (composés organiques volatils), des gaz comme des NOx ou des SOx (émis par exemple par le trafic routier et activités impliquant une combustion) avec les rayons UV émis par le soleil. C’est pourquoi les pics de pollution à l’ozone se produisent généralement l’été en cas de forte chaleur et quand le vent est faible.

 

Les mesures anti-pollution

L’ozone étant produit chimiquement dans l’atmosphère par réaction des polluants émis par les activités humaines avec les rayons solaires, il est possible de limiter sa formation en diminuant la concentration des polluants primaires à l’origine de sa formation.

Pour cela il est conseillé :

  • D’abaisser sa vitesse de 20 km/h car cela diminuera la production de NOx, SOx, et COVs,
  • D’éviter de circuler avec des véhicules susceptibles de ne pas être conformes aux normes relatives aux vignettes Crit’air adéquat les jours de pics de pollutions annoncés, afin d’éviter une émission trop importante de NOx et SOx,
  • De favoriser des modes de déplacements comme le vélo, la marche à pied ou les transports en commun,
  • De limiter les activités connues pour émettre des polluants comme les COVs, SOx, NOx,

Pollution à l’ozone et santé

Il est important d’agir sur les quantités d’ozone car c’est un gaz oxydant qui en cas de pics peut provoquer des irritations des muqueuses nasales, de la gorge et des yeux. Il pénètre aussi dans les voies respiratoires est peut être à l’origine d’essoufflements et de stress oxydatif pour le corps. En cas d’exposition chronique à des niveaux inférieurs à ceux des pics de pollution, il est responsable d’une augmentation des crises d’asthmes et des problèmes cardiovasculaires.

L’ozone par rapport aux particules fines reste responsable de moins de décès anticipés chaque année, mais ce n’est pas une raison pour négliger son impact sur la santé et l’environnement. Les particules fines ont été responsables de 391.000 morts prématurées en 2015 en Europe (28 pays dans l’étude) selon l’AEE (Agence européenne de l’environnement) et l’ozone de 16400 morts.

 

Pollution à l’ozone et environnement

Ce n’est pas tout, ce gaz est aussi dangereux pour l’environnement puisqu’à des taux élevés, il réduit la croissance et la reproduction des plantes et empêche les végétaux d’assurer la photosynthèse. Il en résulte un impact sur la production des récoltes, la croissance des forêts et la biodiversité.

Les bons gestes Meersens :

En cas de pic d’ozone, évitez les sorties l’après-midi, évitez la pratique d’activités physiques ou sportives intenses en plein air (reportez vos sorties courses à pied à la fin ou en début de journée). Soyez vigilant à l’état de santé des personnes sensibles (femmes enceintes, enfants, personnes âgées, asthmatiques…), aérez en début ou en fin de journée votre intérieur. En cas de gêne respiratoire ou cardiaque allez consulter un professionnel de santé.

Et souvenez-vous, l’application Meersens vous sera d’une grande aide au fil de la journée, elle analyse en temps réel votre exposition aux polluants afin de vous permettre de prendre les bonnes précautions ! Alors si ce n’est pas déjà fait, allez vite la télécharger !

En période estivales de nombreuses zones de France sont touchées par la pollution à l’ozone c’est le cas par exemple de la région Rhône Alpes et notamment du Bassin grenoblois, de la Vallée de l’Arve qui concentre dans un espace étroit toutes les activités humaines, des grandes villes comme Paris ou Marseille. Les bons gestes et le respect des règles en vigueur (abaisser sa vitesse, favoriser les transports en commun) sont donc à appliquer avec attention pour protéger sa santé mais aussi l’environnement.

Lectures complémentaires

Pollen, environnement et allergies : vrai ou faux ?

Pollen, environnement et allergies : vrai ou faux ?

On est tous au courant que le pollen provoque des allergies plus ou moins sévères surtout en ce début de printemps. Meersens vous met au défi sur vos connaissances à travers un vrai ou faux en espérant vous apprendre de nouvelles choses sur le pollen, les allergies...

1 Commentaire

  1. Stéphane Adjevi

    Top article ! Merci
    ça m’a donné envie de la télécharger, il est temps d’en finir avec les pic de pollution et les rhumes à répétition

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’application Meersens

Le gardien de votre santé, pour une vie plus saine !

Suivez-nous

S’informer

Recevez chaque début de mois notre dossier spécial avec nos conseils et articles pour une vie plus saine !