La situation de qualité d’air en France est préoccupante, chaque année sont recensés 48 000 décès prématurés à cause de la pollution de l’air. De plus, il y a une réelle problématique de pollution particulaires puisque la Commission européenne a adressé à la France depuis 2009 plusieurs avertissements au motif du non-respect des normes réglementaires de qualité de l’air fixées.

Temps de lecture : 4 minutes

 

Quels polluants sont les plus nocifs pour la santé ?

Cette situation a conduit l’ANSES à mener une étude sur la qualité d’air. Le constat est accablant, le système de mesure actuel ne prend en compte que les particules fines de 2.5 µm et 10 µm (PM2.5 et PM 10) mais les particules ultrafines (nanoparticules <0.1 µm) sont laissées de côté. Pourtant les résultats sont unanimes, le carbone de suie, le carbone organique et les particules ultrafines renforcent le lien avec des atteintes respiratoires et cardiovasculaires et les décès anticipés. Or, ces particules ne sont pas réglementées actuellement. Les sources majeures d’émission de ces particules dans l’air extérieur sont le trafic routier, la combustion de charbon, de produits pétroliers et de biomasse.

Point santé Meersens :

Les particules ultrafines sont le type de particules les plus dangereuses pour la santé. Les effets des nanoparticules ou particules ultrafines sur la santé peuvent à la fois présenter un risque cardiovasculaire ou respiratoire. En effet, une fois ces particules entrées dans l’organisme de par leur taille nano elles peuvent atteindre les alvéoles des voies respiratoires et passer dans le sang. Elles peuvent ensuite s’accumuler dans certains organes et engendrer des problèmes de santé.

Comment agir pour réduire la concentration des polluants ?

La sonnette d’alarme est tirée, il est nécessaire d’agir sur ces sources. Les véhicules diesel sont une vraie source de pollution et d’émission de nanoparticules. Sachez, par exemple, que les filtres à particules sur les véhicules diesel sont efficaces sur les particules fines du type PM2.5 et PM10 mais ils ne permettent pas de filtrer les particules ultrafines. Ainsi il est important de promouvoir des technologies alternatives comme les voitures électriques et surtout la réduction du trafic, à travers notamment le renforcement des autres modes de mobilité, comme le vélo, la marche à pied, les transports en communs ou encore l’intermodalité.

Il faut aussi être conscient que ces polluants nocifs pour la santé peuvent se retrouver dans vos intérieurs. Par exemple faire brûler de l’encens ou utiliser des huiles essentielles vous expose à une forte concentration de particules fines mais aussi ultrafines. En pensant purifier votre intérieur vous vous exposez à un risque d’inflammation des voies respiratoires et à un risque cardiovasculaire à long terme.

Comment éviter une trop forte exposition aux particules ultra fines ?

Ainsi pour éviter cette pollution, il est possible d’adopter des gestes simples et ainsi protéger sa santé et la planète :

  • A l’intérieur : évitez toute utilisation de bougies parfumées, encens, huiles essentielles, et produits ménagers chimiques
  • A l’extérieur : favorisez un mode de déplacement éco-friendly
  • Pour votre santé évitez de rester à proximité des axes passants si cela n’est pas nécessaire

De plus, d’après les simulations de l’ANSES il est prévu une diminution importante des concentrations moyennes annuelles pour des polluants du trafic comme le carbone suie (-30% en zone urbaine dense) et le dioxyde d’azote. Les diminutions seront cependant plus limitées pour les particules fines (PM2,5 et PM10) qui resteraient à un seuil supérieur aux recommandations faites pour une exposition à long terme.

Il est possible de faire changer les choses si chacun apporte sa petite contribution pour réduire au moins une source de pollution. Et pourquoi ne pas s’inspirer des initiatives positives proposées dans le film « Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent. 

Vous trouverez plus d’informations et bons gestes du quotidien sur l’application Meersens, le gardien de votre santé.


Sources : Xiaolin Ji, Mélanie Nicolas, Olivier Le Bihan, Olivier Ramalho, Corinne Mandin, et al..  Caractérisation des particules générées par la combustion d’encens. 24ème Congrès Français sur les Aérosols, Jan 2009, Paris, France. 6 p. hal-00688558, https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00688558/document >ANSES, Particules de l’air ambiant extérieur Effets sanitaires des particules de l’air ambiant extérieur selon les composés, les sources et la granulométrie Impact sur la pollution atmosphérique des technologies et de la composition du parc de véhicules automobiles circulant en France, juillet 2019, https://www.anses.fr/fr/system/files/AIR2014SA0156Ra.pdf

Lectures complémentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’application Meersens

Le gardien de votre santé, pour une vie plus saine !

Suivez-nous

S’informer

Recevez chaque début de mois notre dossier spécial avec nos conseils et articles pour une vie plus saine !