Depuis le début de l’épidémie du Covid-19 de nombreux pays ont pris des mesures de confinement limitant au strict nécessaire les sorties des citoyens. La Chine a été le premier pays à déclarer le confinement. En Europe, l’Italie et de nombreux autres pays ont aussi pris cette mesure. La France est en confinement depuis le mardi 17 Mars 2020. 

Temps de lecture : 4 minutes

 

Le confinement qui vise à faire appliquer la distanciation sociale doit permettre de réduire les contaminations au Covid-19 entre individus et éviter une saturation des hôpitaux due à un nombre trop important de malades arrivant simultanément. Rester chez soi est donc très important pour soi mais aussi et surtout pour protéger les personnes vulnérables.

Confinement et pollution de l’air

Le confinement, et donc indirectement le coronavirus, ont permis un phénomène intéressant qui est la réduction drastique de la pollution atmosphérique (concentration de NO2, de particules fines…). Pour information, la pollution atmosphérique est responsable, chaque année dans le monde, d’environ 7 millions de morts. La pollution atmosphérique est aussi responsable de l’aggravation ou du développement de nombreuses maladies aussi bien respiratoires que cardiovasculaires.

Meersens a utilisé les données de qualité d’air afin de modéliser et comparer la concentration maximale de NO2 sur l’Europe de l’Ouest du mardi 17 au samedi 21 mars 2020 (correspondant au début du confinement en France et en Belgique [début 18 mars]) et comparer ces valeurs à celles relevées il y a un an jour pour jour (du mardi 20 mars au samedi 24 mars 2019). Par exemple, après seulement quelques jours de confinement en France et en belgique une baisse de concentration du NO2 est déjà observable.

Comparaison des concentrations maximales de NO2 en Europe de l’Ouest sur une semaine du mardi au samedi en Mars 2019 et en Mars 2020 (pendant le confinement)

Ce sont les concentrations de NO2 qui sont présentées car ce polluant majeur est très dépendant des activités humaines (combustion de combustibles fossiles) dont notamment de la circulation routière. Ce gaz peut favoriser l’inflammation des voies respiratoires et augmenter les symptômes bronchiques chez les asthmatiques et être à l’origine d’une diminution de la fonction pulmonaire.

Ainsi, de par la réduction des activités humaines dues au confinement du Covid-19, la qualité d’air a grandement été améliorée, ce niveau de qualité d’air peut permettre de réduire la mortalité ou la morbidité due à ce problème environnemental majeur.

Pollution de l’air, transport du virus et contamination

La réduction de la pollution présente aussi un intérêt majeur car des études en cours tendent à montrer qu’il existe une corrélation forte entre la qualité d’air et les infections par les virus respiratoires comme le coronavirus. Les pics de pollution accélèrent et intensifient la diffusion du virus via les personnes sensibles. Des scientifiques étudient notamment cette corrélation entre la forte présence de particules dans la plaine de Pô en Italie (zone très polluée) et le nombre de cas très important de coronavirus à cet endroit.

Les virus pourraient se fixer aux particules fines ou pollen et rester dans l’air dans des conditions viables pendant plusieurs heures voire jours et ainsi infecter la population bien plus rapidement. 

En France, la pollution atmosphérique a été exceptionnellement basse en février 2020 due à l’association prolongée de pluies et de vents importants. Cependant, avec le printemps et les beaux jours, ainsi que l’arrivée du pollen, les conditions climatiques ne seront plus forcément propices pour continuer à disperser la pollution. Le confinement ou des mesures permettant de limiter la pollution atmosphérique auront donc leur importance pour réduire ce facteur potentiellement vecteur du virus et provoquant à lui seul un nombre non négligeable de morts prématurées !

De plus, il est à noter que l’environnement (en globalité) joue un rôle indirect mais non négligeable sur l’impact du coronavirus sur la santé. En effet, l’âge entraine une mortalité plus importante face au virus mais les personnes présentant des maladies chroniques sont aussi plus vulnérables, or un environnement (pollution…) et un mode de vie (malbouffe, stress, sédentarité…) dégradés peuvent être à l’origine du développement de maladies maladies chroniques (cardiovasculaires, respiratoires, cancers…).

Conseils pour le confinement du Covid-19 :

-Aérez votre intérieur régulièrement car l’air intérieur est plus pollué que celui extérieur

-Prenez le temps de cuisiner des produits bruts et des légumes faire le plein de vitamines et nutriments vous aidera à garder la forme

-Ne sortez que si c’est nécessaire (la baguette de pain frais chaque jour n’est pas une nécessité) vous éviterez de prendre un risque pour votre santé et celle de vos proches

-Faites des pauses et levez-vous régulièrement, la sédentarité couplée à une mauvaise alimentation sont des facteurs de risque pour la santé

-Gardez un intérieur propre car le virus peut rester en vie sur les surfaces inertes (n’oubliez pas de nettoyer les poignées, téléphones portables, vêtements après vos sorties…)

Ainsi en respectant le confinement et les gestes barrières vous réduisez grandement les risques d’être infectés par la maladie du Covid-19 mais aussi d’infecter les autres. De plus, vous contribuez à la réduction de la pollution donc limitez un vecteur de l’épidémie mais aussi de mortalité prématurée sur le long terme.

N’oubliez pas d’aérer votre intérieur pour profiter de cet air plus pur qu’habituellement. De prendre du temps pour vous, pour votre famille ou encore pour toutes les tâches que vous n’avez jamais le temps de faire. Être confiné n’a pas que des côtés négatifs !

Comment Meersens peut vous aider !

Être confiné chez soi implique d’être encore plus vigilant sur la qualité de son environnement et de son alimentation. Avec l’application Meersens devenez acteur de votre santé. Décryptez votre environnement et votre alimentation; accèdez en temps réel aux alertes de proximité lancées par la communauté; adoptez les bons gestes pour une vie plus saine.
Rendez visible l’invisible pour une vie plus saine.

Autres articles en lien avec le coronavirus :

Confinement : les bons gestes pour protéger sa santé et celle de ses proches

Le Coronavirus Covid-19 : quels sont les symptômes et vrais risques ?

Lectures complémentaires

2 Commentaires

  1. Michel Dulac

    Bonjour et merci pour votre article. Serait-il possible de mesurer la présence de coronavirus dans l’air avec votre application?

    Réponse
    • Meersens

      Bonjour, nous vous remercions pour votre intérêt et votre demande. Nous ne sommes pas en mesure d’analyser aujourd’hui la présence du virus dans l’air car aujourd’hui en France les personnes atteintes ne sont pas forcément dépistées ni géolocalisées et il n’existe pas à ce jour de capteurs capables de réaliser de telles mesures.
      Sachez cependant que le suivi de votre qualité d’air est importante et notamment la surveillance du taux de particules fines. Nous sommes à votre disposition pour plus d’informations,

      Belle journée,
      Cordialement,
      L’équipe Meersens

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’application Meersens

Le gardien de votre santé, pour une vie plus saine !

Suivez-nous

S’informer

Recevez chaque début de mois notre dossier spécial avec nos conseils et articles pour une vie plus saine !