L’exposome est un concept assez récent, introduit en 2005, par le chercheur Christopher Wild, ancien directeur du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Il permet d’étudier l’environnement qui entoure les individus et qui impacte leur santé.

Temps de lecture : 9 minutes

 

Qu’est-ce que l’exposome ?
L’exposome en entreprise
Où en est l’exposome ?

1/ QU’EST CE QUE L’EXPOSOME ?

La santé dépend en effet de deux grandes composantes, reliées l’une à l’autre : le génome lié au caractère génétique de l’individu acquis dès sa conception et hérité des parents, et l’exposome lié à l’environnement dans lequel il vit ou a vécu.

L’exposome correspond donc à l’ensemble des facteurs environnementaux, c’est-à-dire tous les facteurs non génétiques qui vont impacter la santé d’un individu, de sa naissance jusqu’à la fin de sa vie. Il intègre l’ensemble des expositions nocives environnementales, comportementales et professionnelles au cours de la vie : chimiques, physiques, biologiques, psychologiques mais aussi socio-économiques.

L’exposome est une source multifactorielle d’exposition qui peut produire des effets néfastes sur la santé. Il existe trois domaines d’exposome :

  • L’exposome spécifique externe: c’est-à-dire les comportements et environnement de vie et de travail (stress, alimentation, hygiène, sport, routine ménage…)
  • L’exposome général externe: il comprend les déterminants environnementaux, c’est-à-dire la qualité de l’air, le bruit, les UV, le radon, l’urbanisation, le climat, la pollution…
  • L’exposome interne: il est lié au fonctionnement interne de notre organisme, c’est-à-dire la façon dont les contaminants sont assimilés dans notre organisme. Pour se faire, la mobilisation des disciplines dites « omics » sont nécessaires (épigénomique, transcriptomique, protéomique, métabolomique, adductomique) qui ont comme objectif d’analyser le génome.  Ces analyses permettent, via des analyses dont celles des biomarqueurs, de générer de grandes quantités de données permettant de tirer des conclusions concernant des maladies ou des prédispositions.

La notion d’exposome est de plus en plus répandue car aujourd’hui les maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, diabète, obésité, asthme, cancers…) sont en constante augmentation et sont responsables de 63% des décès dans le monde.

2/ L’EXPOSOME EN ENTREPRISE

En matière d’exposition, l’enquête SUMER du Ministère du travail (2003) révèle que

Plus de 2 millions de salariés sont exposés à des risques cancérogènes en entreprise 

soit plus d’un salarié sur dix.

On utilise près de 10 0000 produits chimiques sur les lieux de travail (solvants, détergents, désinfectants, gaz d’échappement, pesticides, perturbateurs endocriniens, nanomatériaux) et ce nombre ne cesse d’augmenter. Cela expose un grand nombre de salariés à ces agents chimiques toxiques, allergènes et cancérogènes, dangereux à long terme, qui peut se faire par plusieurs voies d’accès : respiratoire, cutanée ou digestive.

La réaction individuelle à ces produits peut être très variable selon les personnes : les composantes génétiques, l’état général de santé, l’âge, le sexe, la grossesse sont des facteurs qui influencent beaucoup l’action des toxiques, en plus des comportements individuels (tabagisme, alcoolisme) qui viennent aggraver les effets des expositions professionnelles.

Les expositions aux polluants sur le lieu de travail ne concernent pas que les entreprises utilisant des substances classées comme à risque, en effet l’environnement de travail peut très bien être à risque pour la santé dans des bureaux du tertiaire. En effet, dans des bureaux fermés, la qualité de l’air et le niveau sonore peuvent être rapidement dégradé et impacter la santé mais également les performances et la productivité des salariés.

La qualité de l’air est souvent plus dégradée en intérieur qu’en extérieur si une aération régulière n’est pas mise en place ; de plus, certaines activités sont émettrices de polluants. Par exemple, les photocopieuses émettent de l’ozone et des particules, l’utilisation de gel hydroalcoolique et le ménage augmente la concentration en composés organiques volatiles et le nombre de personnes présentent dans le bureau peut très vite faire exploser la concentration en CO2 et le bruit.

Pour en savoir plus sur l’impact de ces polluants sur la santé et la performance au travail vous pouvez en savoir plus grâce à l’article suivant : les polluants de l’air et leurs impacts sur la santé. 

3/ OÙ EN EST L’EXPOSOME ? 

  • Le PNSE 4 :

En parallèle, les politiques publiques ont intégré l’exposome dans les programmes d’actions menés en santé environnement. En France, la notion a été mobilisée pour la première fois en 2015 dans le cadre du 3ème plan national santé environnement (PNSE3) pour permettre « une nouvelle approche de la santé environnementale ».

Le quatrième Plan national santé-environnement (PNSE4), lancé en mai 2021, fait des propositions en ce sens : réduire les exposition environnementales affectant notre santé par l’instauration d’un Green data for Health (GD4H) et faciliter la structuration et le renforcement de la recherche en santé environnementale via un Programme prioritaire de recherche (PPR).

La réduction de ces expositions est une priorité permanente, au regard du nombre important et croissant de pathologies induites par la dégradation de notre environnement. Ce nouveau plan national santé environnement veut agir pour réduire des expositions jugées prioritaires (ondes électromagnétiques, lumière bleue, pollutions des sols, espèces nuisibles, légionellose, nanomatériaux, pollution de l’air intérieur, bruit).

  • Le Projet HELIX :

Human Early-Life Exposome (HELIX) est un projet impliquant 13 institutions partenaires ainsi que 6 cohortes d’enfants recrutés à la naissance en Europe. Il est l’un des deux premiers projets FP7 financés dans le programme de l’exposome FP7 dans le but d’explorer les nouveaux outils et méthodes de caractérisation de l’exposition durant les premières années de vie à un nombre important de facteurs environnementaux (métaux lourds, pesticides, polluants de l’air, bruit…).

Cette intégration des environnements chimique, physique et moléculaire pendant les périodes cruciales des premières années de vie permettront d’obtenir des améliorations majeures sur l’évaluation des risques liés à la santé et de l’impact sanitaire, et ainsi améliorer les stratégies de prévention des populations vulnérables.

L’autre projet en cours, EXPOsOMICS, se concentre lui sur les effets de la pollution de l’air chez les adultes.

 

  • Le Projet ATHLETE :

Le projet ATHLETE (Advancing Tools for Human Early Lifecourse Exposome Research and Translation) est un projet de recherche sur les exposomes financé par l’UE et coordonné par ISGlobal. Il mesure un large éventail d’expositions environnementales (facteurs de risques urbains, chimiques, liés au mode de vie et sociaux) au niveau communautaire et individuel sur les troubles mentaux, cardiométaboliques, et les résultats de santé respiratoire et les voies biologiques de la préconception jusqu’à l’adolescence.

 

  • Les startups :

Certaines startups relèvent le défi de diminuer l’impact de l’environnement sur la santé. C’est le cas de Meersens et de sa solution qui étudie de façon personnalisée l’exposome de populations/individus et permet d’agir grâce à des technologies de pointe afin de réduire les risques sur la santé, particulièrement le développement de maladies chroniques grâce à des actions prédictives et préventives.

Si vous souhaitez agir et faire du monde un endroit où il fait bon vivre, n’hésitez pas à nous contacter, notre équipe d’expert pourra vous accompagner ! 

EN QUOI MEERSENS PEUT VOUS AIDER ?

Meersens est une solution (SaaS + IoT) unique de Santé Publique au monde, donnant non seulement les outils pour identifier, mesurer et maîtriser les risques environnementaux et sanitaires dans votre environnement immédiat mais aussi comment y remédier. 

Meersens  oeuvre  pour  réduire  l’exposition aux composés organiques volatils (COVs), dont le benzo[a]pyrène fait partie, en rendant visible l’invisible et en permettant l’adoption de bons comportements à travers sa solution et ses conseils personnalisés.

Rendez visible l’invisible pour une vie plus saine.

Lectures complémentaires

Confinement : quelles conséquences sur votre santé ?

Confinement : quelles conséquences sur votre santé ?

Cette crise sanitaire a imposé de nouveaux comportements, notamment en période de confinement. La sédentarité est un facteur de risque de maladies chroniques et de mortalité accrue. Comment diminuer les risques pour votre santé ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’application Meersens

Le gardien de votre santé, pour une vie plus saine !

Suivez-nous

S’informer

Recevez chaque début de mois notre dossier spécial avec nos conseils et articles pour une vie plus saine !