On retrouve des additifs alimentaires dans de très nombreux produits ultra-transformés, il est compliqué de ne pas en consommer. Certains sont jugés comme « à éviter » surtout en cas de surconsommation de produits ultra-transformés, d’autres ne présentent a priori pas de risques pour la santé. Cependant, un rapport de l’Anses rapporte que certains additifs alimentaires contiennent des nanoparticules, dont l’innocuité sur la santé reste à prouver.

Temps de lecture : 3 minutes

 

Le dioxyde de titane un additif pas si inoffensif

Le dioxyde de titane (TiO2), un additif alimentaire aussi connu sous le nom de E171 , a beaucoup fait parler de lui. Probablement avez-vous déjà vu passer des pétitions visant à l’interdire dans les aliments car il est composé de nanoparticules. Ces nanoparticules, à la dimension pouvant varier entre 1 et 100 nanomètres (environ 1000 fois plus petit que le diamètre d’un cheveu), ont des propriétés colorantes blanches et opacifiantes. Le problème majeur derrière cet additif est l’absence d’éléments permettant de lever les incertitudes sur son innocuité lorsqu’on l’ingère sous forme nanoparticulaire. Les tests sur animaux ont montré des effets carcinogènes et des modifications de mécanismes biologiques cellulaires chez les souris. Cependant, aucuns de ces effets n’a été prouvés chez l’homme.

Ainsi, aucunes données chez l’homme ne permettent de confirmer ou d’infirmer le potentiel effet promoteur de la cancérogénèse du E171 rapporté. Le cas du dioxyde de titane a entraîné de nombreuses polémiques qui ont abouti à son interdiction, sous forme nano, dans les aliments à compter du 1er janvier 2020.

Les risques et les questionnements liés au dioxyde de titane peuvent se généraliser à tous les additifs contenant des nanoparticules et qui sont toujours autorisés dans les produits alimentaires.

Les additifs contenant des nanoparticules

L’Anses a effectué une étude dans laquelle elle recense 8 additifs où la présence de nanomatériaux est avérée après analyse via microscopie électronique :

De nombreux autres additifs (comme l’aluminium, l’or, l’argent utilisés pour de la décoration dans les aliments…) sont suspectés de contenir des nanomatériaux mais cela n’est pas confirmé.

Les produits alimentaires & nanoparticules

Les produits les plus susceptibles de contenir des nanomatériaux de par la présence d’au moins un additif sont les confiseries, les glaces et sorbets, les céréales du petit déjeuner, les aliments infantiles (comme le lait infantile), les barres céréalières, les viennoiseries et desserts surgelés et les bouillons et potages.

Il faut noter que les catégories de produits citées prennent en compte les produits qui contenaient du dioxyde de titane car les analyses ont été faites avant l’interdiction du dioxyde de titane dans les produits alimentaires.

Comme on peut le constater un grand nombre de ces produits concerne une population sensible qui sont les enfants.

Comment Meersens peut vous aider !

Le scan alimentaire de Meersens vous permet en quelques secondes de vous informer sur la présence d’un additif dangereux (contenant des nanomatériaux). Le score de risque du produit en question sera impacté et l’additif sera mentionné comme « à éviter ».

Faire les meilleurs choix alimentaires pour votre santé et celles de vos proches n’a jamais été aussi simple.

Autres articles en lien avec le coronavirus :

Confinement : les bons gestes pour protéger sa santé et celle de ses proches

Le Coronavirus Covid-19 : quels sont les symptômes et vrais risques ?

Lectures complémentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’application Meersens

Le gardien de votre santé, pour une vie plus saine !

Suivez-nous

S’informer

Recevez chaque début de mois notre dossier spécial avec nos conseils et articles pour une vie plus saine !