Chaque jour, que ce soit à la maison, au travail, dans les transports etc … nous sommes confrontés au bruit qui nous entoure. Tout le monde est concerné par le bruit, notamment dans notre vie professionnelle. Le bruit fait partie intégrante de la vie des travailleurs de certains secteurs comme le BTP, les transports ou encore l’industrie. Mais quid du bruit dans les bureaux d’entreprise ?

Temps de lecture : 5 minutes

Le bruit représente le second facteur environnemental provoquant le plus de dommages sanitaires en Europe, derrière la pollution atmosphérique d’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

1 français sur 2 est gêné par le bruit au travail

Eh oui, avec la démocratisation des espaces de travail ouverts (open-spaces, co-working…), il n’y a pas seulement les ouvriers de chantier qui sont impactés par le bruit mais aussi les salariés présents dans les bureaux. Selon l’INRS, les bureaux en open-space représentent désormais 60% des espaces de travail en France.

Ces lieux de travail ouverts ont été créés pour rassembler les salariés, favoriser la communication et renforcer la cohésion d’équipe. Cependant, même si ces derniers sont un symbole d’agilité et de modernité, ils ne font pas pour autant l’unanimité. La raison ? Le bruit. En effet, 59% des actifs déclarent être gênés par les nuisances sonores au travail tous les jours.

Quelles conséquences sur la santé des salariés ?

Il a été décidé que le niveau d’exposition quotidienne au bruit des employés ne doit pas dépasser 80 dB(A) en moyenne sur 8h, au risque de porter atteinte à leur santé.

Bien qu’il ne soit pas toujours possible d’atteindre 80 décibels, ou pas de façon permanente, une étude menée par l’Ifop et publiée par l’Association JNA démontre que le bruit au travail reste une nuisance qui peut provoquer divers troubles et pathologies, pouvant mettre en danger la santé du salarié, et menaçant la productivité de son travail.

La pollution sonore peut avoir des conséquences sur :

  • Sur l’audition : 

Fatigue auditive, traumatisme acoustique, surdité professionnelle

  • Sur l’organisme: 

En plus des effets auditifs, le bruit au travail peut générer de l’anxiété / du stress qui affecte le système cardio-vasculaire (augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle), le système immunitaire, le rythme et la qualité du sommeil ainsi que l’équilibre psychologique et comportemental (nervosité, agressivité, dépression)

  • Sur le travail : 

Le bruit au travail diminue la quantité et la qualité du travail effectué par les salariés. Le bruit rend la concentration plus difficile, ce qui a un impact négatif sur la productivité des salariés.

En plus de diminuer la concentration et les performances cognitives, le bruit au travail peut entrainer de la fatigue, de la gêne, de la nervosité, une communication inter-salariés difficile ce qui peut être la source d’accident de travail.

L’environnement de travail est un sujet à ne pas sous-estimer. L’amélioration de l’environnement de travail des salariés au travail permet de répondre à des enjeux de RSE (Responsabilité Sociale des Entreprise) et de QVT (Qualité de Vie Au Travail), qui sont devenus des enjeux primordiaux pour tout employeur responsable.

Le bruit au travail est une nuisance à ne pas sous-estimer. L’amélioration de l’environnement de travail des salariés au travail permet de répondre à des enjeux de RSE (Responsabilité Sociale des Entreprise) et de QVT (Qualité de Vie Au Travail), qui sont devenus des enjeux primordiaux pour tout employeur responsable.

Le bruit : un coût pour les entreprises ?

Selon une étude de l’ADEME et le Conseil National du Bruit (CNB), le coût social du bruit en France s’élèverait à 147,1 milliards d’euros par an.

Les coûts sanitaires s’élèveraient à 127,2 milliards d’euros. En effet, plus d’un quart des français sont concernés directement chaque année par les méfaits du bruit sur leur santé. Forte gêne, trouble du sommeil, maladies cardiovasculaires, maladies chroniques… tout cela représente une perte de 950 000 années de vie en bonne santé et des dépenses de santé liées aux indemnités et au traitement des pathologies induites (la médication et l’hospitalisation). 

Au delà des effets sur la santé, la pollution sonore peut aussi avoir des conséquences économiques ou des ralentissement dans la production. On parle alors de coûts non sanitaire.

La fatigue, le manque de concentration occasionnés par un environnement bruyant se répercutent en des pertes de productivité au travail, ce qui représente un manque à gagner pour les entreprises de 15,9 milliards d’euros.

Les 4 milliars d’euros restants sont dûs :

  • À la perte de valeur immobilière : en effet, les nuisances sonores à proximités des habitations ont des conséquences négatives sur la qualité de vie des riverains, ce qui peut se traduire par une perte de valeur des biens immobiliers suite à leur dépréciation. Ce coût est estimé à 2 milliards d’euros.
  • Aux dépenses transversales de surveillance, d’informaton, d’études et de recherche en matière de lutte contre le bruit estimées également à 2 milliards d’euros environ. 

Il est temps d’agir !

Comment mesurer le bruit au travail ?

Nous avons vu que le bruit au travail n’est pas un facteur à minimiser et à sous-estimer. Les conséquences économiques et sanitaire sont réelles et importantes. Il convient de traiter le problème avec la plus grande précaution et implication.

Chez Meersens, nous proposons des solutions adaptées, basées sur la réglementation mais également les recommandations de l’OMS, afin d’améliorer l’environnement de travail de vos parties prenantes : au niveau du bruit évidemment mais également au niveau de la qualité de l’air, de la température, de la luminosité… dans le but d’améliorer la qualité de vie au travail et de prendre soin de la santé des salariés.

Meersens, analyse la qualité de votre environnement

Meersens est une entreprise à impact positif dans le domaine de la santé environnementale, mobilisée pour créer un avenir durable, permettant d’atténuer les risques environnementaux et de contribuer positivement à la santé et au bien-être des parties prenantes – en offrant une surveillance et une prévention environnementales personnalisées.

Meersens offre une vision et une surveillance multi-polluants à 360°, en temps réel, historique et prédictive, pour n’importe quel lieu, avec une grande précision, vous permettant d’atténuer les risques et de prendre de meilleures décisions.

Lectures complémentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *