Le dioxyde de carbone (CO2) : sources de pollution et impacts sur la santé

Le Dioxyde de carbone (ou CO2), naturellement présent dans l’air, peut être dangereux pour la santé s’il atteint des quantités importantes dans l’air que nous respirons. Mais qu’est-ce exactement ? Quelle est la source ? Quels impacts ?

Temps de lecture : 4 minutes

 

Sommaire

Qu’est-ce-que le dioxyde de carbone (CO2) ?
Le dioxyde de carbone (CO2), quelles sont les sources ?
Quels sont les impacts du dioxyde de carbonne sur l’environnement et la santé ?
Comment se protéger et réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ?

Qu’est-ce que le dioxyde de carbone (CO2) ? 

Le dioxyde de carbone n’est pas considéré comme un polluant atmosphérique, car il est naturellement présent dans l’air.

Appelé également gaz carbonique ou anhydride carbonique, le CO2 est un gaz naturel, composé d’une molécule de carbone et de deux molécules d’oxygène.

Il est incolore, inodore et indolore et peut être dangereux pour la santé s’il atteint des quantités importantes dans l’air que nous respirons.

Le dioxyde de carbone (CO2) : quelles sont les sources ? 

Le CO2 peut provenir de différentes sources : naturelles, ou humaines.

🏭 Sources extérieures

En extérieur, le dioxyde de carbone est produit majoritairement par les activités humaines qui libèrent 25 milliards de tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère (La combustion du pétrole participe pour 35,2%, le charbon pour 32% et le gaz naturel pour 12,8%. Les 20% restants sont produits lors des défrichages massifs des forêts équatoriales)¹

🏠 Sources intérieures

En intérieur, le dioxyde de carbone provient du CO2 extérieur, de la respiration humaine et de sources internes de combustion (poêle à bois, chauffage au gaz par exemple…).

Sa concentration dans l’air intérieur des bâtiments est souvent en plus grande concentration qu’en extérieur car l’air circule moins bien.

Ce dernier est un indicateur du niveau de confinement de l’air.

Le dioxyde de carbone (CO2) : des impacts sur la santé et l’environnement

💙 L’impact du CO2 sur la santé 

En extérieur, le CO2 n’a pas d’impact sur la santé humaine.

En revanche, des niveaux élevés en CO2 à l’intérieur des bâtiments, peuvent avoir des conséquences sur la santé,  l’efficacité au travail. et le sommeil. C’est donc un sujet d’une très grande importance pour les bureaux, les écoles et les environnements domestiques. 

Il est recommandé que l’exposition moyenne d’une personne sur une période continue de 8 heures ne soit pas supérieure à 5 000 ppm.

A savoir qu’une exposition de seulement 1000 ppm suffit pour remarquer des effets nocifs (maux de tête, vertiges, fatigue…) et cela peut entraîner des conséquences plus graves sur la santé (difficultés à respirer, rythme cardiaque augmenté, asphyxie…) si l’exposition aux concentrations recommandées en CO2 ne sont pas respectées.

CO2 : impact sur la santé et bien-être au travail
Effets à court terme

👉Maux de tête

👉 Inconfort olfactif

👉 Irritation de la peau et des muqueuses

👉 Fatigue

👉 Toux, respiration douloureuse

👉 Pneumonie, bronchite

Effets à long terme

👉Le système nerveux central est altéré (maux de tête, anxiété)

👉 Maladies cardiovasculaires

👉 Maladies respiratoires (asthme)

👉 Cancers

👉 Impacts sur le foie, la rate, le sang

👉 Impacts sur l’appareil reproducteur

🌍 L’impact du CO2 sur l’environnement 

Le Dioxyde de carbone (ou CO2) est très souvent évoqué lorsqu’on parle d’environnement.

Il ne faut cependant pas confondre le gaz CO2 et l’équivalent CO2 (ou eq-CO2).

💡 Bon à savoir : L’eq-CO2 est une unité créée par le GIEC pour comparer les impacts de ces différents GES en matière de réchauffement climatique. Il s’agit d’un outil simplifié qui permet d’identifier des actions prioritaires pour lutter contre le réchauffement climatique et qui est notamment nécessaire pour mettre en place des marchés carbone². Pour résumé le CO2 est un gaz à effet de serre alors que le eq-CO2 est une unité de conversion des différents gaz à effet de serre.

L’augmentation de la concentration du CO2 permet d’améliorer les rendements en agriculture. Les plantes utilisent du CO2 lors de la photosynthèse. Avec une augmentation de la concentration en CO2 leur croissance est stimulée et donc leurs rendements sont meilleurs.

Cependant le réchauffement climatique auquel participe le CO2 entraîne également une augmentation des températures et conditions climatiques extrêmes qui occasionnent des dégâts sur les cultures. De plus, même si l’augmentation de rendement est constatée il en résulte une perte de qualité (teneur en nutriments dégradée pour le blé par exemple). La quantité se fait donc au détriment de la qualité.

Comment se protéger et réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ?

🏭 Réduire les émissions de CO2 en extérieur

Pour réduire les émissions de CO2 en extérieur et limiter le réchauffement climatique et ses impacts dévastateurs, le GIEC liste dans son rapport plusieurs scénarios dans le but d’atteindre la neutralité carbone (zéro émission de CO2) au début des années 2050.

👉 Améliorer la transition énergétique

En passant le maximum de la production d’électricité et de chaleur vers des sources faibles en carbone, comme les énergies renouvelables ou le nucléaire.³

👉 Transformer nos modes de transports

Les transports routiers font partie des plus grands émetteurs de CO2 de la planète, devant le transport aérien et maritime.

👉 Améliorer notre agriculture

L’agriculture émet à elle seule prêt de 15% des émissions de CO2 mondiales, auxquelles il faut ajouter la déforestation.

🏠 Réduire les émissions de CO2 en intérieur

Pour améliorer la qualité de l’air intérieur dans les bâtiments et ainsi réduire la concentration de dioxyde de carbone (CO2), il est recommandé :

👉 D'améliorer la ventilation et filtration

Il suffit de remplacer régulièrement les filtres à air des systèmes de ventilations.

👉 D'installer des capteurs de qualité de l'air intérieur

Installer des capteurs de qualité de l’air permet de mesurer en continu le niveau de CO2 à l’intérieur d’une maison ou d’un bâtiment.

👉 D'ouvrir les fenêtres

La concentration extérieure en CO2 est comprise entre 410 et 500 ppm, soit plus basse que l’air l’intérieur.

Mesurer et surveiller le dioxyde de carbone (CO2) à l’aide des solutions Meersens

Pour surveiller la pollution de l’air extérieur et notamment le dioxyde de carbone (CO2), Meersens permet d’analyser l’environnement où que vous soyez, quand vous voulez grâce à la puissance de l’intelligence environnementale.

La modélisation de Meersens ainsi que nos capteurs de qualité de l’air, faciles à déployer, permettent de connaître la concentration de CO2, en temps réel et partout dans le monde afin de garantir la santé et le bien-être des populations.

Vous êtes confrontés à des hautes concentrations en CO2 ?

Partager cet article 👇

Meersens analyse la qualité de votre environnement

Meersens est une entreprise à impact positif dans le domaine de la santé environnementale, mobilisée pour créer un avenir durable, permettant d'atténuer les risques environnementaux et de contribuer positivement à la santé et au bien-être des parties prenantes - en offrant une surveillance et une prévention environnementales personnalisées.

Meersens offre une vision et une surveillance multi-polluants à 360°, en temps réel, historique et prédictive, pour n'importe quel lieu, avec une grande précision, vous permettant d'atténuer les risques et de prendre de meilleures décisions.

Lectures complémentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *