Cancer du sein : la responsabilité de certains polluants atmosphériques selon l’étude Xenair

Ce lundi 03 octobre, le département Prévention Cancer Environnement du Centre Léon Bérard (CLB) centre de lutte contre le cancer de Lyon et Rhône-Alpes, a présenté les résultats de leur étude XENAIR. Une étude de grande envergure dont l’objectif était d’étudier l’association entre le risque de cancer du sein et l’exposition chronique à faible dose à 8 polluants atmosphériques.

Temps de lecture : 4 minutes

 

Sommaire

Le cancer du sein en quelques chiffres
XENAIR : une étude qui souligne une corrélation entre pollution de l’air et cancer du sein 
10% de cas de cancer évités grâce à une amélioration de la qualité de l’air

Le cancer du sein en quelques chiffres

Cancer du sein - Nombre de nouveaux cas par an

XENAIR : une étude qui souligne une corrélation entre pollution de l’air et cancer du sein 

Si ce n’est pas la première fois que l’hypothèse est évoquée, l’étude Xenair, financée par la Fondation ARC a pu établir un lien entre exposition aux polluants et développement du cancer du sein.

Ce projet a profité d’une collaboration remarquable de différentes équipes spécialistes, le département Prévention Cancer Environnement du Centre Léon Bérard (Unité INSERM 1296), Gustave Roussy (Unité INSERM 1018), l’Ecole Centrale de Lyon (Unité CNRS 5509), l’Université de Leicester (Royaume-Uni), l’INERIS et le centre Bordeaux Population Health (Unité INSERM 1219).

Huit polluants atmosphériques visés

👉 Les polluants ayant des propriétés xénœstrogènes : dioxines, BaP, PCB, cadmium.

👉 Les polluants auxquels les français sont exposés quotidiennement : les particules fines (PM10 et PM2.5), le dioxyde d’azote (NO2) et l’ozone (O3).

Cinq polluants de l’air remis en cause dans la survenue de cancer du sein

Cette étude a été réalisée auprès de femmes issues de la cohorte nationale E3N (coordonnée par l’équipe Équipe INSERM « Exposome et Hérédité », Institut Gustave Roussy, Villejuif)  et qui sont suivies depuis 1990 sur leur mode de vie (alimentation, activité physique, sédentarité, tabac, alcool, prise de médicaments, de traitements hormonaux, etc.), leur environnement, leurs histoire résidentielle (lieux où elles vivent et travaillent), et sur l’évolution de leur état de santé physique et mental.

Une étude cas-témoins, à partir de cette cohorte, composée de 5222 cas de cancer du sein (diagnostiqués entre 1990 et 2011) et 5222 témoins appariés (indemnes de cancers du sein au diagnostic du cas), a été réalisée.

Sur les 8 polluants atmosphériques étudiés, l’étude XENAIR met en cause 5 polluants de l’air dans la survenue de cancer du sein :

👉 Le dioxyde d’azote (NO2) : Principalement émis par le trafic routier augmenterait le risque de cancer du sein d’environ 9 %*.

👉 Les particules fines : les PM10, issues du chauffage au bois, ajouteraient 8 %**, tandis que les PM2.5 résultants de carburants routiers, de chantiers et de l’industrie manufacturière augmenteraient de 13%** les risques.

👉 Le benzo[a]pyrène (BaP) : formé lors de la combustion incomplète de matières organiques (brûlage de végétaux à l’air libre, gaz d’échappement, fumée de cigarettes…) augmente de 15 % les risques.

👉 Le polychlorobiphényles (PCB153), qui émane de combustions industrielles, augmente de plus de 19% les cancers du sein.

*Pour une augmentation d’environ 18µg/m3

**Pour une augmentation de 10µg/m3 de PM10 ou PM2.5

Près de 10% des cas de cancer évités grâce à une amélioration de la qualité de l’air

Jusqu’à 10 % des cancers du sein pourraient être prévenus, en France, si les femmes étaient exposées à concentrations de polluants inférieures aux seuils actuels recommandés par l’OMS. En suivant les seuils de l’Europe  (moins protecteur que ceux de l’OMS) 1% des cancers pourraient être évités.

L’amélioration de la qualité de l’air est essentielle pour prévenir la maladie et pourrait être compensée par des économies en matière de traitement, de prise en charge, et de coût pour la société par les cancers évités.

Meersens vous aide à prévenir le risque de développement du cancer. Que vous soyez une entreprise souhaitant agir pour ses salariés, une ville pour ses citoyens, Meersens peut vous accompagner en vous donnant les solutions nécessaires pour rendre visible l’invisible.  

Partager cet article 👇

Meersens analyse la qualité de votre environnement

Meersens est une entreprise à impact positif dans le domaine de la santé environnementale, mobilisée pour créer un avenir durable, permettant d'atténuer les risques environnementaux et de contribuer positivement à la santé et au bien-être des parties prenantes - en offrant une surveillance et une prévention environnementales personnalisées.

Meersens offre une vision et une surveillance multi-polluants à 360°, en temps réel, historique et prédictive, pour n'importe quel lieu, avec une grande précision, vous permettant d'atténuer les risques et de prendre de meilleures décisions.

Lectures complémentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *