L’ozone (O3) : sources et impacts sur la santé

Chaque été, lors de fortes chaleurs ou canicules, l’alerte à la pollution à l’ozone n’est jamais loin. L’ozone : un polluant à la fois source de vie et de décès : une question d’altitude.

Temps de lecture : 4 minutes

 

Sommaire

Qu’est-ce-que l’ozone ?
Quelles sont les sources de l’ozone ? 
Quels sont les dangers de l’ozone ?
Que faire en cas de pics de pollution d’ozone (O3) ?
Comment réduire et mesurer l’ozone ?

Qu’est-ce que l’ozone (03) ?

Il existe deux types d’ozone :

L’ozone stratosphérique

Egalement connu sous le nom de « couche d’ozone ». On le nomme le « bon » ozone car il va former une couche protectrice située dans la stratosphère (c’est-à-dire entre 10 et 50km d’altitude) et absorber les rayons ultraviolets (UV) qui peuvent être nocifs pour la santé humaine. L’ozone dans la stratosphère terrestre représente 90% de la concentration. Il est détruit par des aérosols, notamment issus de l’activité humaine, parmi lesquels les CFC, entraînant ainsi un trou dans la couche d’ozone.

L’ozone troposphérique

Ou « mauvais ozone », est un gaz à effet de serre (GES), un polluant atmosphérique et un composant majeur du smog photochimique. Ce dernier forme une couche située dans la troposphère (c’est-à-dire à moins de 10km d’altitude). On le reconnaît à sa couleur bleutée et à son odeur piquante. L’ozone troposphérique est formé par les réactions photochimiques d’autres polluants et est généralement présent sur une courte durée.

    Comment se forme l’ozone (O3) ?

    L’ozone (O3) est un polluant dit « secondaire », c’est-à-dire qu’il n’est pas rejeté directement dans l’atmosphère et n’est pas rejeté directement par les activités humaines. Les températures élevées et le fort rayonnement lumineux vont favoriser les réactions chimiques dans les basses couches de l’atmosphère produisant de l’ozone à partir des polluants primaires suivant :

    • Les oxydes d’azote (NOx) issus principalement du trafic routier,
    • Les Composés Organiques Volatils (COV) qui proviennent de plusieurs sources et principalement : les solvants et peintures, les industries, le trafic routier (majoritairement les deux roues) et les végétaux.

    Il est déclenché par le rayonnement solaire, c’est pourquoi on retrouve des concentrations d’ozone plus présents en été et en journée – souvent entre mai et septembre.

    L’ozone qu’on retrouve à l’intérieur des bâtiments provient principalement de sources extérieures. On estime que la concentration d’ozone en intérieur représente environ la moitié de la concentration mesurée à l’extérieur.

    On peut retrouver des concentrations d’O3 dans des espaces mal ventilés, dans des bureaux où se trouvent d’anciens photocopieurs ou imprimantes laser. Ces derniers, s’ils sont récents, possèdent un « filtre d’ozone » qui détruit l’ozone formé et permet de limiter au maximum les émissions.

    Les bons gestes : étant donné qu’on retrouve les plus hautes concentrations d’ozone (à l’extérieur) entre 12 et 20 heures, il est conseillé, lors des épisodes d’ozone, d’aérer les pièces de l’habitation en dehors de cette plage horaire

    Les dangers de l’ozone (03)

    💙 Effets de l'ozone (O3) sur la santé

    Selon un rapport de l’Ademe, 21 400 morts par an du fait de la pollution à l’ozone qui est issu d’une réaction des oxydes d’azote et de composés volatils émis dans l’atmosphère, notamment par le trafic routier.

    L’ozone par rapport aux particules fines reste responsable de moins de décès anticipés chaque année, mais ce n’est pas une raison pour négliger son impact sur la santé et l’environnement.

    L’ozone (O3) est un gaz irritant qui, à fortes concentrations, peut pénétrer jusqu’aux voies respiratoires et causer de graves problèmes sanitaires.

    🟠Des concentrations qui dépassent 180 µg/m3 en moyenne horaire sont surtout dangereuses pour les enfants, les personnes âgées, les insuffisants respiratoires et les asthmatiques car ils sont particulièrement sensibles à la pollution par l’ozone.

    🔴 A partir de 240 µg/m3, il existe un risque élevé pour la population entière. Ainsi, des efforts physiques intenses à l’extérieur sont à éviter lors de périodes caractérisées par des concentrations élevées en ozone.

    Les effets de l’ozone sur la santé humaine se caractérisent par de la toux, irritations des yeux, du nez et de la gorge, de maux de tête, d’essoufflements, des douleurs à la poitrine jusqu’à une diminution de la fonction respiratoire, des déclenchements de crises d’asthme et symptômes respiratoires plus graves.

    En période estivale, une présence importante d’ozone peut également augmenter la sensibilisation aux pollens.

    🌏 Effets de l'ozone (O3) sur l'environnement

    Ce n’est pas tout, ce gaz est aussi dangereux pour l’environnement puisqu’à des taux élevés, l’ozone :

    👉 Contribue à l’acidification de l’air, des eaux de surface et du sol

    👉 Perturbe les écosystèmes (affecte le processus de photosynthèse, dépérissement forestier, acidification des lacs d’eau douce, atteinte à la chaîne alimentaire…)

    👉 Diminue le rendement des récoltes

    👉 Dégrade les matériaux (caoutchouc), les bâtiments et les cultures

    👉 Contribue à l’effet de serre responsable du réchauffement climatique

    Que faire en cas de pics de pollution à l’ozone (O3) ?

    En cas de pic d’ozone, il est conseillé d’éviter les sorties l’après-midi, la pratique d’activités physiques ou sportives intenses en plein air (reportez vos sorties courses à pied à la fin ou en début de journée).

    De plus, soyez vigilant à l’état de santé des personnes sensibles (femmes enceintes, enfants, personnes âgées, asthmatiques…), aérez en début ou en fin de journée votre intérieur. En cas de gêne respiratoire ou cardiaque allez consulter un professionnel de santé.

    Comment réduire et mesurer l’ozone (O3) ?

    La lutte contre la pollution par l’ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l’air, compte tenu de l’impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l’environnement.

    Les seuils et valeurs cibles européennes pour l’ozone

    La directive concernant la qualité de l’air et un air pur pour l’Europe (2008/50/EC), transposée dans la réglementation française, fixe :

    🟡 Un seuil d’information et de recommandation à 180 µg/m3 en moyenne horaire

    🔴 Un seuil d’alerte à 240 µg/m3.

    L’Union Européenne a défini un indicateur de surcharge pour la protection de la végétation : l’ « AOT40 » (= Accumulated Ozone over Threshold of 40 ppb (80 µg/m3)). Cet indicateur est destiné à protéger les cultures et la végétation (semi)naturelle. La valeur cible européenne est de 18000 (µg/m³).h., en moyenne sur 5 ans. L’objectif à long terme est de 6000 (µg/m³).h.

    En France, deux valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) indicatives ont été publiées pour l’ozone. La valeur maximale d’exposition à l’ozone sur le lieu de travail est fixée à 200 µg/m³ soit 0,1 ppm (valeur moyenne sur une période de 8 heures).

    Voir l’ensemble des directives sur la qualité de l’air ici.

    Agir et se protéger à court terme sur l’ozone

    L’ozone étant produit chimiquement dans l’atmosphère par réaction des polluants émis par les activités humaines avec les rayons solaires, il est possible de limiter sa formation en diminuant la concentration des polluants primaires à l’origine de sa formation. Pour cela il est conseillé :

    👉 Respecter les limitations de vitesse voire d’abaisser sa vitesse de 20 km/h car cela diminuera la production de NOx, SOx, et COVs,

    👉 D’éviter de circuler avec des véhicules susceptibles de ne pas être conformes aux normes relatives aux vignettes Crit’air adéquat les jours de pics de pollutions annoncés, afin d’éviter une émission trop importante de NOx et SOx,

    👉 De favoriser des modes de déplacements comme le vélo, la marche à pied ou les transports en commun,

    👉 De limiter les activités connues pour émettre des polluants comme les COVs, SOx, NOx,

    👉 Evitez autant que possible les produits chimiques tels que les solvants ou les peintures.

    Mesurer et surveiller l’ozone à l’aide des solutions Meersens

    En période estivales de nombreuses zones de France sont touchées par la pollution à l’ozone c’est le cas par exemple de la région Rhône Alpes et notamment du Bassin grenoblois, de la Vallée de l’Arve qui concentre dans un espace étroit toutes les activités humaines, des grandes villes comme Paris ou Marseille. Il est donc urgent d’agir sur les quantités d’ozone, que ce soit dans les villes, dans les entreprises ou encore dans les  écosystèmes de santé !

    La modélisation de Meersens ainsi que nos capteurs de qualité de l’air, faciles à déployer, permettent de connaître la concentration de l’ozone (O3), au niveau de la rue (10mx10m), en temps réel et partout dans le monde, en intérieur et en extérieur.

    Nous sommes également dans la capacité de surveiller d’autres polluants, notamment le dioxyde d’azote (NO2), les particules fines (PM2.5,10…), le monoxyde de carbone (CO), et bien d’autres encore, grâce à notre solution multi-plateforme.

    Contactez-nous dès aujourd’hui pour faire du monde, un endroit plus sur et plus durable, tout en prenant soin de vos parties prenantes.

    Meersens analyse la qualité de votre environnement

    Meersens est une entreprise à impact positif dans le domaine de la santé environnementale, mobilisée pour créer un avenir durable, permettant d’atténuer les risques environnementaux et de contribuer positivement à la santé et au bien-être des parties prenantes – en offrant une surveillance et une prévention environnementales personnalisées.

    Meersens offre une vision et une surveillance multi-polluants à 360°, en temps réel, historique et prédictive, pour n’importe quel lieu, avec une grande précision, vous permettant d’atténuer les risques et de prendre de meilleures décisions.

    Lectures complémentaires

    1 Commentaire
    1. Stéphane Adjevi

      Top article ! Merci
      ça m’a donné envie de la télécharger, il est temps d’en finir avec les pic de pollution et les rhumes à répétition

      Réponse

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *