Prévention du cancer : comment anticiper au mieux le risque ?

Le cancer est une maladie dont l’incidence a fortement progressé lors des dernières décennies, mais il existe des solutions ainsi que des mesures de prévention qui pourraient ralentir sa course et sauver plusieurs centaines de milliers de vies chaque année. 

Temps de lecture : 10 minutes

Sommaire : 
Cancer et environnement 
Cancer et antécédents familiaux
Prévenir le cancer
Être informé pour mieux agir face au cancer

Les chiffres peuvent faire peur, le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde et fait environ 10 millions de morts par an.

Près d’un décès sur six est dû au cancer à l’échelle mondiale (¹).

Cependant il est possible de lutter contre. En 2009 l’OMS a estimé que 30% des cancers dans le monde pourraient être évités et cela atteint 40% des cancers en France en changeant certains comportements du quotidien !

La lutte contre le cancer peut commencer à tout moment au niveau individuel en adoptant les bonnes habitudes. Cette journée mondiale, tout comme les campagnes de sensibilisation, ont pour objectif de mettre à disposition des outils de prévention du cancer pour tous. 

Cancer et environnement

Si de nombreux cas de cancers sont évitables c’est notamment que cette maladie est liée à l’exposome, c’est-à-dire les expositions environnementales impactant la santé de la conception et au cours de la vie. Même s’il existe de nombreux types de cancers (cancer du sein, cancer de la prostate, cancer des poumons, cancer du pancréas…), certains facteurs environnementaux sont très fortement corrélés à la survenue de ceux-ci.

Les principaux facteurs environnementaux impactant la santé

Tabac, exposition aux polluants, alcool, alimentation, obésité, surpoirds, exposition au soleil, manque d’activité physique, radiation…

Agir sur ces facteurs, c’est diminuer le risque de développer cette maladie.

La prévention du cancer grâce à une prise en compte de l’exposome 

63%

de la population mondiale décède aujourd’hui de maladies chroniques, en particulier cardiovasculaires et cancéreuses. Ces maladies sont causées par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux (facteurs physiques, chimiques, biologiques, sociaux, psychosociaux et esthétiques). OMS

L’étude de l’exposome montre que l’exposition à certains facteurs environnementaux tels que le tabac, les UVs, les particules fines… sont associés à un risque accru de cancers. Il est possible de réduire les risques de cancer de 40% en minimisant l’exposition aux facteurs à risque. Pour arriver à une diminution drastique des cancers toutes les parties prenantes sont concernées. En effet, l’individu peut agir sur son comportement mais cela sera grandement facilité si des politiques publiques sont organisées dans ce sens, par exemple en abaissant les seuils de polluants autorisés dans l’air, la nourriture, contenants…

Les villes mobilisées contre le cancer : 

Les villes peuvent tout à fait agir pour réduire les risques (alertes en cas de pollution, aménagements favorisant les sorties dans des parcs, le sport, la réduction de la pollution en interdisant certains véhicules…).

Les entreprises mobilisées contre le cancer :

Les entreprises, quant à elles, peuvent agir pour réduire le risque de cancer chez leurs employés (mesures et diminutions de la pollution intérieure, favoriser les pauses actives pour rompre la sédentarité, proposer des snacks sains…).

Les assurances et mutuelles mobilisées contre le cancer :

Les mutuelles sont également concernées puisqu’elles peuvent informer et conseiller sur les actions de prévention à mettre en place pour réduire le risque (aérer régulièrement son logement…).

Cancer et antécédents familiaux

Il est parfois facile de rechigner devant un changement de comportement notamment devant l’exemple d’un fumeur ou fumeuse dont le ou la congénère non-fumeur développe un cancer des poumons ! Ce cas illustre plusieurs faits :

  • le premier est qu’un cancer est multifactoriel, il n’y a pas une unique cause qui implique son développement
  • la seconde est qu’il existe des prédispositions génétiques qui font qu’un individu est plus susceptible de développer un cancer qu’un autre.
  • Le dernier fait propre à ce cas est que le congénère non-fumeur est un fumeur passif ce qui est aussi un facteur de risque pour la survenue d’un cancer des poumons !

Dans un cas plus général, il faut bien retenir que ce n’est pas parce qu’on est prédisposé génétiquement qu’il ne faut pas agir, c’est au contraire en prenant sa santé en main en limitant les expositions aux facteurs à risque que la survenue d’un cancer pourra être évitée.

Prévention du cancer, quelques résolutions

En entreprise :

Rappels sur l’importance d’aérer 10 minutes par jour hiver comme été

Ouvrir les fenêtres permet de renouveler l’air intérieur et de réduire la concentration des polluants dans le logement. Environ 1,5% des décès annuels par cancer du poumon sont dus à l’exposition à des substances cancérogènes présentes dans l’air à l’intérieur des habitations.

En entreprise :

Encourager les employés à prendre les escaliers plutôt que l’ascenceur

L’activité physique journalière est importante pour prévenir de nombreuses maladies chroniques ainsi qu’au moins 4 types de cancers : cancers du côlon, cancers du sein, cancers de l’endomètre, cancers du poumon. L’activité physique permet de maintenir un poids sain qui est aussi un facteur de prévention du risque de cancer.

En entreprise :

Mettre à disposition un choix alimentaire sain ou des outils pour manger équilibré (appli, conseils, recettes…)

Environ un tiers des cancers pourraient être évités en modifiant l’alimentation, en augmentant le niveau d’activité physique et en maintenant un poids optimal. En mangeant un plat équilibré maison (peu d’ultratransformation) contenant des légumes, peu de sel et de gras et pas de charcuteries réduit le risque de cancers.

En ville :

Prévenir lors des pics de pollution et donner des conseils adaptés

Il existe une association entre l’exposition à long terme aux particules atmosphériques urbaines et un risque accru de cancer du poumon. Pour éviter une exposition aux particules il est conseillé de rester éloigné des axes majeurs de circulation notamment aux heures de pointe.

En ville :

Prévenir lors d’un indice UV élevé et donner des conseils adaptés

Plus de 80% des cancers de la peau sont liés à des expositions excessives aux rayonnements ultraviolets (UV) du soleil, une protection adéquate (crème solaire, vêtements longs) et des heures de sorties adaptées réduisent les risques.

Les assurances :

Informer et encourager sur la prise de boisson sans alcool

6 locations de cancers sont concernées avec plus de 15 000 décès par an dû à l’alcool. Limiter sa consommation d’alcool est essentiel.

En tant que citoyen :

Limiter voire arrêter sa consommation de tabac

Le tabagisme est responsable de près de 90% des cancers du poumon. Ce que l’on sait moins, c’est que fumer est la cause directe, ou un facteur favorisant de 17 autres cancers !

Être informé pour mieux agir :

De la prévention du cancer, au dépistage et jusqu’aux traitements, l’information joue un rôle crucial pour réduire son risque de cancer. La fondation ARC est membre de l’Union Internationale Contre le Cancer et propose de nombreuses brochures pour s’informer spécifiquement sur comment prévenir ce dernier et comment mieux vivre pendant et après un cancer.

Meersens vous aide également à prévenir les risques et le risque de développement du cancer. Que vous soyez une entreprise souhaitant agir pour ses salariés, une ville pour ses citoyens, Meersens peut vous accompagner !

Meersens analyse la qualité de votre environnement

Meersens est une entreprise à impact positif dans le domaine de la santé environnementale, mobilisée pour créer un avenir durable, permettant d’atténuer les risques environnementaux et de contribuer positivement à la santé et au bien-être des parties prenantes – en offrant une surveillance et une prévention environnementales personnalisées.

Meersens offre une vision et une surveillance multi-polluants à 360°, en temps réel, historique et prédictive, pour n’importe quel lieu, avec une grande précision, vous permettant d’atténuer les risques et de prendre de meilleures décisions.

Sources :

(¹) : Ferlay J, Ervik M, Lam F, Colombet M, Mery L, Piñeros M, et al. Observatoire mondial du cancer : « Cancer Today ». Lyon : Centre international de recherche sur le cancer, 2020 (https://gco.iarc.fr/today, consulté en février 2021).

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/180916_-_cp_-_prevention_cancers_evitables_2_.pdf

http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2018/21/pdf/2018_21_0.pdf 

https://gco.iarc.fr/includes/PAF/PAF_FR_report.pdf / 

https://www.iarc.fr/fr/cards_page/publications-du-circ/ 

https://www.fondation-arc.org/liste/support-information

Lectures complémentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *